Conseil écriture

Écrire un roman : les 3 questions à se poser pour se lancer

Vous avez l’idée. Vos personnages sont prêts à entrer en scène. Et vous ?

Sentir le grain du papier sous ses doigts en lisant l’épilogue. Refermer doucement le livre. Le reposer sur l’étagère du salon, à côté de la lampe. Écrire un roman procure un rare sentiment de satisfaction. Pour être sûrs d’éditer leur livre malgré les aléas de l’inspiration, les auteurs ont développé des méthodes d’écriture variées, parfois étranges. Vérifier que les idées sont ficelées, vaincre les moments de blocage et s’organiser pour ne pas perdre de temps, cet article vous livre tous les conseils pour vous lancer et écrire votre tout prochain roman.

Comment finaliser son idée de roman ?

Un projet de roman tient souvent en une phrase. C’est peu pour se lancer dans un exercice littéraire qui durera des mois. Voici comment faire pour vérifier que l’histoire est suffisamment ficelée, avant de démarrer.

Trouver l’idée

On peine parfois à trouver le synopsis. Les writing prompts sont là pour ça. Des sites internet indiquent une situation, une nouvelle surprenante, parfois un protagoniste relativement mystérieux. Le romancier tente alors d’expliquer comment l’histoire en est arrivée là et le tournant qu’elle prendra ensuite. Voilà de quoi écrire un best-seller.

Décrire les personnages

Les fiches personnages permettent de rester cohérent tout au long du récit. Prendre le temps de détailler les descriptions et les traits de caractère des protagonistes vous aidera aussi à trouver les gestes qui les représentent dans les différentes situations.

La méthode flocon de neige conseille d’écrire :

  • Le nom et le passé du personnage
  • Ses motivations
  • Les conflits qui l’empêchent d’atteindre son but
  • Son évolution au cours de l’histoire
  • Les situations auxquelles il sera confronté et les lieux qu’il va visiter

Vérifier la structure du livre

Le schéma narratif ne connecte pas toujours correctement la scène initiale et la scène finale. Une technique d’écriture consiste à reprendre les péripéties à l’envers. Il s’agit alors, pour chaque scène, de vérifier ce qui l’a provoquée et ainsi de suite.

Parfois, ce sont les intrigues qui ne sont pas reliées entre elles. Une bonne intrigue principale peut se raconter sans mentionner les intrigues secondaires. En revanche, si le résumé d’une intrigue secondaire ne mentionne pas l’intrigue du roman, il faudra restructurer le projet.

La troisième méthode d’écriture pour vérifier la trame du livre consiste à faire raconter l’histoire par les différents personnages. Cette astuce vérifie que chacun dispose bien des bonnes informations et qu’il agit en accord avec son caractère et son vécu. Il arrive même que le personnage principal ne soit pas celui qu’on pensait au départ.

Comment s’organiser pour écrire un roman ?

Vous connaissez votre scénario exact et il va être l’heure de commencer. Mais avant de vous mettre au clavier, il faut vous organiser.

Garder un carnet sur soi

Écrire un roman est un travail de longue haleine, vous allez écrire des centaines de pages. Certaines scènes seront probablement écrites et réécrites des dizaines de fois avant de retranscrire la bonne émotion, la bonne tonalité. Avoir un carnet de notes à portée de main vous permettra de saisir au vol l’idée géniale, la bonne formulation lorsqu’elle surgira.

Définir un lieu de travail

Dans les transports en commun ou sur un canapé, certains peuvent écrire partout. Quelle que soit votre manière d’écrire, il est important de prévoir un endroit calme pour ranger votre recueil de notes et de brouillons. Cet endroit vous permettra de vous concentrer lorsque ce sera nécessaire.

Organiser les fichiers

Écrire et réécrire. Supprimer et refaire. C’est le quotidien des auteurs. Chaque chapitre existe en plusieurs versions. Parfois, l’ordre des scènes change. On est vite perdu dans toutes les variantes explorées. Et il ne faut surtout pas perdre la bonne version, celle à laquelle on parvient au prix de toutes les autres abandonnées avant. La plume et le talent ne suffisent pas. Traitement de texte, tableur, trieur, identifiez les outils que vous utiliserez et comment seront classées les différentes versions de votre travail.

Comment écrire jusqu’au bout ?

Vous avez l’idée et l’organisation, vient alors le moment d’écrire. Ces quelques conseils vous aideront.

Choisir un style de narration (et s’y tenir)

Devant votre clavier vous attaquez enfin l’incipit. Au moment précis d’appuyer sur la première touche, une dernière question se pose : avez-vous choisi le temps et le mode de narration ?

Les 300 pages suivantes vont entraîner le lecteur dans un univers dont il ne ressortira qu’à la dernière page. Pour ça, le temps de narration doit être conservé du début à la fin. Il doit être bien choisi.

Narration interne, focalisation interne, externe ou omnisciente : les types de narration sont légion. Si le mode de narration, lui, peut changer d’un chapitre à l’autre, cela doit se faire de manière maîtrisée, au bon moment. Là aussi, la question mérite d’être étudiée avant de commencer.

Écrire le premier jet sans se poser de questions

Est-ce bien écrit ? Les dialogues sont-ils réalistes ? Le suspense est-il palpable ? Que penseront les lecteurs du rythme ? L’écriture d’un bon roman est ponctuée d’interrogations et de remises en question. Ces interrogations peuvent bloquer la rédaction et, parfois, amener une démotivation.

Le secret est d’écrire sans se poser de questions et sans revenir en arrière.

C’est à la relecture du premier jet qu’il sera temps de se demander ce qui doit être ajouté, supprimé ou amélioré. Et c’est souvent à ce moment-là que beaucoup de passages seront supprimés. Il n’est pas intéressant de peaufiner une phrase pendant le premier jet pour finalement la supprimer lors de la réécriture.

Si une panne d’inspiration survient, le plus simple est d’écrire librement ce qui vous passe par la tête. Vous aurez les idées plus claires au moment de relire le manuscrit complet.

Vaincre le syndrome de la page blanche

Un bon écrivain est traversé d’idées incroyables et d’effets de style subtils. Mais il arrive que sa littérature soit en panne d’inspiration. C’est particulièrement fréquent au moment de commencer à écrire une nouvelle histoire. Ces hauts et ces bas font partie du processus d’écriture du livre.

Pour avancer, certains écrivains vont rédiger la suite d’une phrase prédéfinie comme : « bonjour mon cher Stephen…  » ou « Si j’arrive enfin à faire publier un livre… ».

Se focaliser sur les raisons qui donnent envie d’écrire aide à rester motivé pendant les périodes difficiles. Que ferez-vous au moment d’achever l’écriture de votre manuscrit ? Vous voyez-vous offrir le livre à un ami cher ?

Vous lancerez-vous ?

Vous avez tout pour vous lancer.

Écrire une histoire est un exercice de style, bien sûr, mais c’est aussi de longs moments passés avec les personnages du roman. C’est prendre le temps d’écrire et de travailler les détails jusqu’à ce que tout prenne vie. Commencez petit et laissez grandir votre histoire. Quand vous reposerez votre livre sur l’étagère du salon, vous saurez si vous êtes prêt pour écrire la suite.

Vous pourriez aussi être intéressé par :

Écrire une excellente fin de roman  : tomberez-vous dans le piège ?
CONSEIL ÉCRITURE

Écrire une excellente fin de roman  : tomberez-vous (...)

Vous pouvez rater ce que vous voulez, mais pas la fin. J’adore ce sentiment de satisfaction au moment (...)

Lire plus
Rejoindre un groupe d’écriture : Votre survie en dépend
CONSEIL ÉCRITURE

Rejoindre un groupe d’écriture : Votre survie en dépend (...)

La pression vous stimule ? Vous aimez courir au bord du précipice ou, plus fréquemment, travailler à l (...)

Lire plus
Donnez un pouvoir à votre héros : 3 enseignements des comics
CONSEIL ÉCRITURE

Donnez un pouvoir à votre héros : 3 enseignements des (...)

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Nous avons probablement tous un héros ou une héroïne (...)

Lire plus
La mascotte Newtenberg tient un cookie dans sa main

Vous reprendrez bien un peu de cookies ? 🍪

Cookies du site Newtenberg.fr

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement, pour améliorer votre expérience ou pour nous permettre de mesurer l’audience. Votre consentement à l’utilisation des cookies non nécessaires au fonctionnement du site est libre. Vous pouvez tout accepter, refuser ou personnaliser votre choix.